Accueil

Méthode

Qui suis-je

Lectures

Humanunité

Contact


Au début j'étais ainsi, une conscience-énergie. Je voyageais instantanément dans l'univers et communiquais télépathiquement. Lorsque j'arrivai sur la Terre, à la lumière intime d'un crépuscule de printemps, le ciel pleurait. Je n'ai jamais su s'il versait des larmes de joie ou de tristesse. Joie de trouver une famille d'accueil pour accomplir ma feuille de route, ou tristesse des êtres laissés derrière le voile. Il pleuvait donc, une fine pluie tiède qui exhaltait les parfums délicats de la terre humide et du lilas en fleurs. Je choisis de naître dans la nature, une belle nature, mes précédentes incarnations ont également eu lieu dans de beaux paysages. Mon père ayant planifié de repartir assez vite, et ma mère étant ce qu'elle est avec ses limites, ses peurs, ses colères, j'avais besoin d'une seconde mère à l'amour inconditionnel: la Nature et un père à qui confier mes espoirs ou désespoirs : le Ciel. Je grandis donc, assez solitaire dans mon refuge cosmique en dialogue secret avec mon double resté à me veiller. J'avais l'absolue certitude d'être très familière avec la vie terrestre. Mon père quitta la terre lorsque j'avais 6 ans. Je ne comprenais pas ces pleurs, je savais que la vie qui m'habitait était éternelle et pas insensée au point de détruire à jamais ce qu'elle avait mis tant d'énergie à construire à la perfection. J'ai très clairement vu avec mon oeil intérieur un Soleil éblouissant à la hauteur de mon coeur où palpitait l'éternité de ma vie. Vers 7 ou 8 ans, impressionnée par mes grandes cousines plus âgées, je fus prise de doute quant à ma capacité de faire tout ce que faisaient les grandes personnes, puis décidais que la Force qui m'avait placée là avait déjà procédé avec tant de puissance à tant de mes métamorphoses, qu'elle savait mieux que moi quoi faire et quand et je décidais de m'en remettre à sa douce et discrète Présence et de cesser de me faire du souci. (cela s'appelle le lâcher-prise !!!). A neuf ans, lors d'une crise d'asthme, et très apeurée par les colères de ma mère, j'ai cru que l'au-delà allait me reprendre, je regardais les aiguilles de la pendule qui pointaient 20 heures comme si cela était d'une capitale importance. Et j'attendais sans émotion que l'Invisible me reprenne.. Mais rien de tel ne se produisit. A 12 ans, je m'observais dans un miroir et me surpris à confier à quelqu'un d'invisible, juste derrière et au-dessus de moi, que je pouvais m'accepter avec cette apparence humaine. Je prenais une forme de femme et en étais profondément satisfaite. J'attendais de voir poindre mes seins de femme avec une joie secrète. J'observais les adultes et voyais en eux, savais ce qui les faisait souffrir et comment y remédier. Mais personne ne voulait m'écouter. J'avais une grand-tante qui m'apportait parfois du soleil dans la voix, un peu d'amour et de tendresse et apaisa un peu mes peurs. J'aimais étudier mais je trouvais l'école très sèche, sans amour comme si l'intellect était la seule chose à placer au centre de la vie. Ma grande question à moi était : qu'est-ce que la Vie ? d'où viens-je ? qui m'a placée ici ? où vais-je ? Pourquoi les gens se font-ils souffrir? Pourquoi mentent-ils ? Comment construire une machine à aspirer les armes des humains et assurer la Paix ? Celui qui m'a créée doit bien s'amuser...! J'étais pleine d'énergie, le corps ferme et léger, cependant il m'entravait dans mes déplacements et communiquer avec des mots me semblait très lourd voire ridicule alors qu'on pouvait communiquer par la transmission de pensées..Evidemment, cela impliquait d'être vrai... Les mensonges des adultes m'insupportaient, entavaient ma quête de vérité et je clamais haut et fort ce qui me semblait vrai. Je savais que je devais découvrir le monde. Très jeune, je planifiais un tour de la terre, des autres cultures, parler toutes les langues et avoir des enfants de chaque couleur. Une chose me chagrinait beaucoup : le temps qui passait et transformait les choses et en laissait derrière.. Vers 12 ans, j'ai senti arriver la société de consommation, la télé qui isole les gens pour mieux les manipuler et qui mis fin à la vie sociale dans les campagnes et fit naître le sentiment de solitude et la course à toujours plus de choses matérielles pour tenter en vain de combler le vide laissé par l'absence de toutes ces chaleurs humaines, contes, veillées, repas en commun, partage de l'entr'aide, d'une vie communautaire. Je vis clairement que le matérialisme dans lequel s'engouffraient les gens à coeur perdu, était un cul de sac, avec au bout un mur glacé qui nous obligerait à faire volte face. Nous avons déménagé, pas très loin, mais je pleurais, j'ai horreur de quitter, et je voulais rester dans la maison de mon enfance. Après avoir fait le tour de la terre, seule à 24 ans, vécu une vie riche d'expériences, de rencontres, d'amourettes, ou d'amour plus profond, deux hommes ont été importants pour moi, mais ont quitté la terre.Lors d'un second tour du monde, alors que j'avais largué mes amarres parisiennes, je conçus pour la première fois, un enfant. Je revins à Paris, repartis de Zéro, avec plein de miracles et de protections divines J'eu un fils. Il m'amarra à la Terre pour de bon.... Après 6 ans avec lui dans le béton, je décidais que cela n'était plus possible, qu'il devait avoir lui aussi des racines dans la splendeur de la nature et je revins dans mon berceau afin aussi de retrouver mon âme et me reconnecter profondément à elle. J'y suis toujours. Le voyage intérieur commença pour de bon. De nouvelles amours et professions furent balayées. Les compromis ne sont pas pour moi. Seule ma Vérité avait désormais le droit d'être. La reconnexion à mon Etre ne se fit pas sans douleurs, heurts, colères, émotions violentes, périodes de noirceur et souffrance extrême, il fallait abandonner tous les vieux fonctionnements sociaux, l'ego qui s'en nourrissait, lâcher les vieilles souffrances, ce fut douloureux, long, Sept ans. Un cycle. Comme une plant dans son bulbe qui lutte contre l'obscurité de la terre et s'en nourrit pour accéder à la lumière et fleurir, voir le Soleil enfin, voir le Ciel, la Paix, le Bonheur. Planter des racines jusqu'au coeur de la Terre afin d'avoir la force d'accueillir l'intensité de la Lumière et des Vents sans faiblir. Un axe. Retrouver l'axe intérieur, l'axe divin, l'axe de lumière qui s'ancre au Coeur et l'ouvre. Au début de la cinquantaine, je suis à nouveau dans mon berceau, obéissant à un ordre impératif de mon âme, et où je suis née pour la deuxième fois. Je porte le nom d'un arbre. Il me fallait des racines solides pour plonger dans les cieux sans faiblir sous les intempéries à venir et permettre l'envol de la vie qui s'est confiée à moi pour grandir. Mon fils dont le nom signifie : Victoire de l'arbre de Noël... ! ce n'était pas calculé. Il a un grand coeur et plein de talents à épanouir...


Comme une plante enracinée dans la terre, nous devons traverser l'obscurité de la terre et la lourdeur de la matière pour enfin apercevoir le soleil, sa lumière, sa chaleur et l'épanouissement de notre magnificence et l'offrir au monde. Nous sommes tous uniques et devons cultiver notre particularisme, loin de l'uniformisation et des conditionnements appauvrissants. Nous nous devons de chercher et cultiver nos talents propres.
Nous nous devons de devenir Libres et responsables de nous-même d'abord.

 


Le lotus s'enracine profondément dans les marécages boueux dont il se nourrit avant de s'épanouir au soleil.
Telle est notre vie sur la terre.

Reliance comme relier l'essence de l'Etre au Divin et l'Univers. Uni vers... l'Amour universel. Relier l'individu à la famille humaine sans frontière sans se laisser limiter par les apparences de séparation physique, culturelles, raciales. L'humain est un seul Etre, unifié au niveau de la conscience sur les plan subtils qui nous relient tous par un fil d'Or qui passe par le centre du Coeur et non par le mental étroit et très limité.

La matière est de l'énergie/lumière densifiée, Dans l'obscur se prépare la naissance de la lumière, de la matière à éthériser, à diviniser. Comme la glace devient eau puis devient vapeur.. Le dense devient subtil. C'est la danse du vivant. La vie est mouvement, joyeuse danse, toujours nouvelle.

La Nature est toujours jeune, belle harmonieuse, puissante, lente, sage, ordonnée. La Nature est vitale à notre vie terrestre.*

La vie continue et remplace tout ce dont le taux vibratoire ne peut rester dans son fleuve puissant. Toujours recommencer à apprendre jusqu'à savoir rester sur ses ailes d'éternité.

La Vie est un long fleuve d'énergie d'amour en perpétuel renouveau jusqu'à avoir fini de conquérir l'inconnu. Est-ce possible ? La Source a tellement d'imagination et de puissance.
Et nous ? Gouttes de la Source en graine de dieuvenir ? Atteindre cette part de Soi qui joue à nous transformer perpétuellement ?

Resongez à toutes les transformations que vous avez déjà vécues depuis votre conception pour cette vie présente, alors oserez-vous imaginer ce que vous pourrez devenir encore ? Il n'y a pas de limites.

 

 

-*-*-*-*-*-

 

 

 

*Dans le livre "Jours à venir", Ramtha dit :

"Dans Les Jours à venir, Ramtha nous livre un de ses enseignements les plus puissants et les plus exaltants à ce jour. Il y traite exclusivement de la nécessité de devenir « souverains », c'est-à-dire autosuffisants, autonomes, libres, si nous voulons survivre aux bouleversements de la Nature et aux changements sociaux qui se produisent déjà partout dans le monde et qui iront en s'amplifiant en cette fin de siècle. Dans ce vibrant plaidoyer, Ramtha nous enjoint de rétablir l'harmonie entre l'Homme et la Nature - la Nature, la force vitale qui soutient et assure notre existence, la seule scène sur laquelle nous pouvons réaliser notre divinité.
Cet ouvrage de la série Les Sessions, agrémenté de passages choisis traitant du même sujet, reproduit textuellement le célèbre message livré par Ramtha les 17 et 18 mai 1986. L'enseignement de Ramtha concernant le futur n'a pas pour but de nous faire peur, bien au contraire ; c'est le fruit d'une sagesse et d'une intelligence millénaires qui nous sustentera et nous aidera à survivre dans un monde où « la nature, en réaction au manque de respect de l'homme envers son héritage divin, recouvre ses empreintes et crée du neuf. »
Les jours à venir seront difficiles, prévoit Ramtha, mais ils donneront naissance à la supraconscience, à un nouveau monde et à une nouvelle sagesse."

Enfant, j'avais toujours et spontanément utlisé la puissance du rêve créateur, la visualisation avec une décision déterminée de concrétisation que je lançais dans l'univers avant de l'oublier totalement. L'univers m'a toujours répondu et envoyé la concrétisation totale et même au-delà de mes rèves et désirs..... J'avais des désirs illimités comme ceux de l'enfance, et l'univers me les a fantastiquement offerts plus tard, sur un plateau. Il a beaucoup plus d'imagination que moi et j'étais grande ouverte pour les accueillir.

J'ai toujours eu des intuitions très fortes, une voix intérieure très présente : lorsque je n'ai suivi que mon ego et l'ai ignorée, je m'en suis mordue les doigts! Mais souvent je l'ai écoutée même si je ne savais pas du tout où elle voulait me conduire. J'ai compris plus tard, bien plus tard qu'elle connaissait mieux que moi ma feuille de route. Quand mon étoile s'allumait dans ma conscience, je la suivais. Et au bout du chemin, il y avait toujours des rencontres importantes. Des rendez-vous cosmiques, pris avant la tombée du voile. Voile, qui s'est ouvert un jour suite à un accident de voiture qui a réveillée dans les tréfonds de ma source de vie, une ouverture vers l'autre coté du voile. Soudain, la certitude que la mort physique n'est pas une fin et des boules de lumières qui s'approchent de moi, puis repartent car je n'ai rien de grave, la révélation que tous les humains sont reliés entre eux et qu'il n'y a aucune séparation et qu'un seul humain blesse un autre et c'est l'évolution de toute l'humanité qui est retardée... Il m'apparut également évident que nous savions TOUT, tout tout tout, sur l'univers et nos épreuves pour évoluer via cette incarnation. Mais nous avons choisi de ne pas savoir consciemment. Pourquoi ? parce que nous ne sommes pas prêts émotionnellement. Prévoir de vivre telle ou telle épreuve pour grandir est un choix fait de l'autre coté du voile. Ici, il y a l'émotionnel qui ne supporterait pas toujours. C'est une auto protection. Une paix absolument divine envahit tout mon être, une paix qui ne durera que quelques jours hélas. Les jours qui ont suivi, ma capacité à vor de nouveau dans l'âme des autres s'est réveillée. Cette levée du voile me conduira au désir impérieux de connaître la Vérité. J'ai trouvé des réponses dans e bouddhisme qui confirmera et expliquera ces révélations, les lois de la vie en fait. Révélations offertes par le Christ mais tellement perverties que je les avais en bloc rejetées à 15 ans.. et depuis je cherchais désespérément.

Puis sont apparuels des aptitudes nouvelles : entendre à distance ce que les autres disaient de moi : le son me parvenant à l'intérieur de ma tête. Des flashs visuels aussi. Des intuitions fulgurantes m'apportant des réponses à mes désirs de Connaissance absolue. Depuis, ce flots de réponses est devenu de plus en plus continu et subtil.. Les rencontres synchros de plus en plus fréquentes, elles me semblent désormais naturelles. La loi de résonnance fonctionne très bien. Donc, l'outil de guérison proposé par Monique Lapointe, était pour moi. J'ai été son élève et depuis, je sais que c'est un cadeau divin pour guérir soi et les autres. Les résultats sont là. Une amélioration chez toutes les personnes traitées. Une reconnexion avec leur lumière propre. Une plus grande légèreté ou paix, des douleurs disparaissent, une compréhension de soi s'amorce.

J'accompagne ce soin de toute ma sagesse de vieille âme, sagesse qui s'est à ma surprise manifestée dès mon retour dans la nature, sagesse qui parle à ma place et sait ce qui est juste, vrai et bon. Le bon sens de mes racines terriennes associés à l'Esprit ? Qu'importe. L'essentiel est de guérir. Nous ne sommes pas en vie pour souffrir, mais pour être joyeux, actualiser tous les possibles infinis de la Vie, évoluer sans répit vers la Connaissance, la joie de vivre, la santé, et la liberté absolue. Devenir les dieux que nous sommes depuis toujours et que nous avons oublié d'être trop longtemps. Cet outil de lumière est un cadeau qui nous arrive avec bien d'autres encore.

L'essentiel est de préserver au fond de soi un espace pour accueillir le merveilleux, l'improbable, l'inconcevable. Un espace pour accueillir le bleu des cieux, la paix divine : la conscience du palais intérieur. Car nulle sécurité ne gît dans la matière. C'est une étape indispensable pour accéder à l'immensité des richesses de notre supra-conscience dont la règle est l'Amour universel, l'énergie qui sustend l'Omnivers et nourrit toute vie. Après le tour de la Terre mère, nourricièe du corps, j'ai ouvert le chemin vers le Père ciel tapi au fond de nous tous, essence de l'Esprit pour une réunification dans le centre de soi: le Coeur. Nous sommes les instruments de l'établissement de l'Amour au sens christique sur cette planète. Pas un de nous ne restera derrière. Tous ensemble accèderont à l'étape suivante afin de participer à l'expension de l'univers, actuellement en création. Nous sommes attendus et aidés pour franchir l'étape suivante. Mais avant, il faut guérir et être en Paix. Un être qui souffre ne grandit pas. Seule la paix intérieure permet la croissance spirituelle. Et c'est le but de notre incarnation.

Accueil
Méthode
Qui suis-je
Lectures Humanunité Contact